E Bléck op d’Ausstellung ‘Les Silences’

Composition de feuillages et racines – Peggy Dihé

Une d’entre les œuvres grands formats de l’artiste Peggy Dihé actuellement exposées au “Schëfflenger Konschthaus“, Composition de feuillages et racines, véhicule par excellence les méthodes, les messages et les thèmes chers à l’artiste.

Unique en son genre dans la série, l’œuvre est le résultat d’une stratification complexe. Plus précisément, cela se compose de quatre choix graphiques qui se chevauchent, effectués sur deux surfaces distinctes.

Le premier support est la toile, qui est le résultat de l’impression d’une autre œuvre, Breath in the graphic forest, sur laquelle Peggy peint une corniche détaillée pour une troisième surface picturale, portant le thème principal.

La corniche, disposée de manière asymétrique, est élaborée à partir d’un motif récurrent, qui consiste en la juxtaposition de demi-arcades, sur un fond violet, couleur de la méditation, et rempli d’un soleil, ou d’un œil, de couleur bronze; la coïncidence interprétative de la symbologie est possible dans l’attribution d’un sens plus large, cohérent avec les messages présents dans d’autres œuvres de la série.

En tant que surface centrale, positionnée cette fois symétriquement par rapport à la corniche, mais, comme celle-ci, désaxée par rapport au support de base, on retrouve un fond noir avec une arabesque blanche. Les éléments initiateurs, sont exceptionnellement des surfaces monochromes uniformes: sont reconnaissables une grande feuille de monstera, vert vif, et des parties curviligne, or et bleu clair.

L’arabesque blanche, finement exécutée sur les quelques portions du fond noir encore visibles, représente une faune et une flore exotiques. L’oiseau entre autres, est un symbole presque toujours récurrent dans la décoration luxuriante, une métaphore de la liberté d’expression artistique.

En dernier, un panneau en plexiglas ajoute discrètement de la profondeur, ainsi que d’autres symbolismes, qui évoquent plus ouvertement l’univers magique de Peggy. Un enveloppement de troncs, de racines massives, de feuilles et de fleurs, des yeux subtilement cachés dans la végétation. Le retour constant du violet, du bleu et de l’or, l’abondance de traits, de points et de cercles, la couronne comme représentation sémiologique de SAMO ©.
Le symbolisme décoratif de Peggy Dihé revient toujours égal à lui-même. Il s’installe par des dispositions différentes, pour nous inciter à chercher des points de référence et à retrouver ce fil rouge une fois que nous avons appris à le reconnaître.

L’ouverture de l’exposition est prolongée jusqu’au 28 novembre 2020, du mardi au samedi, de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00